Archives de Catégorie: Mode de vie

14 avril: The Goodwin Project

Oubliez quelques instants le temps maussade ou votre fin de session, et permettez-vous de rêver un peu…

« The Goodwin Project » est l’histoire d’une petite famille nomade (un couple et ses deux jeunes enfants) dans le genre hippie, qui parcourt le monde avec une équipe de tournage. Le but ultime est de produire un film/documentaire sur ce voyage hors du commun.

Le site internet présente la famille, un blog et le teaser du film, qui sera prêt quand le voyage sera terminé.

Voici le teaser (attention, il possède l’étrange pouvoir d’émouvoir les cœurs les plus frisquets):

Le blog nous aspire dans le périple de la famille, grâce entre autres aux magnifiques photos…

On peut même voir où ils sont rendus sur cette carte!

http://thegoodwinproject.com/

25 mars: 2 dollars et un coeur qui fond

Aujourd’hui, mon cœur a fondu pour un petit garçon noir d’environ 11 ans qui récoltait, sous la pluie, des dons pour sortir les enfants de la rue. Il vendait en fait du chocolat.

«Tu fais ça souvent?»

«Oui toujours, bin sauf la semaine, parce que je vais à l’école…»

Je lui ai donné le 2$ qui traînait dans ma poche, regrettant de ne pouvoir lui donner plus.

Si comme moi, vous rencontrez des personnes dans le besoin qui font tout pour s’en sortir, donnez-leur votre petit 2$ qui traîne dans votre poche. Et dites-leur, en les regardant dans les yeux, que ce qu’ils font est bien.

7 mars: La vidéo Kony 2012

Je ne prends habituellement pas position sur ce blogue. Cependant, je trouve important de s’informer et de se conscientiser sur une base quotidienne.

Regardez et partagez cette vidéo à propos du criminel africain Joseph Kony, qui a enrôlé des milliers d’enfants soldats pour parvenir à ses fins.

Certains me répondront que l’organisme Invisible Children est controversé. Soit. Tout n’est ni blanc ni noir. Peut-être qu’avec les articles dénonçant certaines pratiques nébuleuses de l’organisme, ce dernier sera plus surveillé. N’empêche que c’est une bonne cause, importante qui plus est.

D’autres me répondront que de partager cette vidéo est une façon de calmer sa conscience dans le confort de son salon. Non. Partager cette vidéo (très bien montée pour attirer l’attention malgré sa durée -30 minutes!-), signifie informer son entourage (donc la population) des enjeux d’autres pays.

Attention, la vidéo est seulement en anglais.

1er mars: Café de Flore

Café de Flore est un film plutôt controversé: soit vous l’aimez, soit vous le détestez. Mais je crois sincèrement que ceux qui le détestent ne le comprennent pas, simplement.

Si vous êtes du genre un peu spirituels et ouverts, alors vous apprécierez Café de Flore.

Les thèmes abordés: les vies antérieures, les âmes sœurs, l’amour, les déchirements profonds.

La trame sonore est sublime. La sensibilité et la sensualité du film imprègnent la musique. La chanson Café de Flore (la base du film) nous donne envie de nous déhancher seul dans notre salon, les yeux fermés.

Les acteurs principaux, dont Vanessa Paradis et Kevin Parent, nous jettent en bas de notre sofa. Je lève d’ailleurs mon chapeau à ce dernier, qui a livré une performance captivante.

Il est important de regarder le film jusqu’à la fin. Les deux histoires, au début apparemment en évolution dans deux univers paralèlles, viennent se croiser à l’épilogue.

Et là, tout s’éclaire.

19 février: Exacerber sa créativité

Nous pouvons comparer la créativité à un muscle; plus nous la travaillons, plus elle grandit. Mais comment exacerber sa créativité? Cet article fait suite à celui d’hier, Éveillons-nous à la créativité.

Selon moi, c’est en se jetant à l’eau.

Je pourrais vous donner des exemples de livres à lire pour vous donner des pistes, mais je ne crois pas que c’est en restant là, le nez dans un livre, que vous allez réussir.

Voici quelques exemples d’actions, selon différents centres d’intérêt:

1. Écrire. Un blogue, un journal personnel, un roman, un scénario, une liste, qu’importe. Écrire nous oblige à réfléchir, à pousser plus loin, à nous poser des questions.

2. Dessiner hors des lignes. Sur des feuilles de papier blanches ou dans un logiciel informatique, sans modèle ou en laissant son esprit s’égarer au-delà des lignes tracées initialement.

3. Faire de la photographie. Varier les cadrages, les positions des sujets, les types de sujets.

4. Danser. Créer une chorégraphie en danse est le meilleur moyen d’explorer les limites de son corps et de sa connaissance de cet art.

5. Brainstormer sur plusieurs sujets avec ses amis. Aucun besoin d’avoir une idée en tête, vous pouvez simplement vous demander de quelles façons vous pourriez améliorer tel objet dans votre maison (la table devrait être de forme différente, le sofa devrait être incliné de telle façon, la télévision ne devrait pas être plate mais plutôt de forme cylindrique…), tel mode de vie (comment changer son mode de vie stressé), telle sphère politique…

6. Varier son habillement. Faire son shopping dans une friperie. Bref, être créatif dans ses vêtements, se différencier.

(Crédit photos: Blogue mode de rue)

En fait, peu importe le domaine. La créativité, c’est simplement repousser les limites toujours plus loin. Le truc est d’intégrer ces activités créatives dans son quotidien. Ces actions sont aussi une bonne façon d’évacuer le stress!

(Crédit photo peinture: Mikaël Gignac)

18 février: Éveillons-nous à la créativité

Les actes de créativité sont nombreux autour de nous, mais les remarquons-nous vraiment, occupés que nous sommes à courir dans cette roue de hamsters qu’est notre vie?

Essayons donc de s’éveiller à la beauté créative et commençons par cette vidéo, une adaptation originale de la chanson de Gotye, où 5 personnes jouent sur la même guitare.

Ça m’a jeté en bas de mes escarpins…

16 février: Prendre du recul

On se demande parfois pourquoi les choses nous tombent dessus, pourquoi le monde semble se retourner contre nous.

Les raisons sont multiples, mais voilà quelques hypothèses:

1. On dramatise beaucoup trop.

2. On est dans notre petite bulle de confort depuis si longtemps qu’on n’a pas remarqué les signes qui nous préviennent d’un problème imminent.

3. Peut-être faut-il se regarder soi-même et s’avouer que les difficultés viennent de nous-mêmes et non des autres. Voilà l’un des problèmes de notre société: mettre son malheur sur le dos des autres. Pourtant, c’est le plus souvent un peu (beaucoup) de notre faute.

La solution aux ciels qui nous tombent sur la tête: prendre du recul périodiquement et rester alerte aux signes avant-coureurs.